Numéro de téléphone:
Actualités, expositions, cours d'art, atelier de peinture, plein air
Nouvelles et événements
dans les communautés de Natalia Grigorieva
Разнообразный и богатый опыт
Значимость этих проблем
Таким образом дальнейшее развитие различных

Biographie



Artiste peintre, graphiste, conceptrice de livres et enseignante.

L’artiste Natalia Grigorievna est née dans l’ancienne famille moscovite de Filippovs-Polyanskys-Parfentyevs, dans un vieu quartier du centre historique de Moscou, au numéro 24/1 au coin de la rue Prechistenka et ruelle Oboukhov. L’immeuble de rapport construit par l'architecte S.F. Koulaguine en 1904 est décrit dans le roman de Mikhaïl Boulgakov « Coeur de chien. » C'est là que l’auteur a installé son personnage Professeur Preobrazhensky, dont les oncles de l'écrivain, célèbres médecins de Moscou qui vivaient dans cette maison avant et après la révolution, étaient les prototypes.

Natalia Grigorieva est diplômée du Lycée de beaux-arts V.A. Vataguine et de l'Institut Polygraphique de Moscou; elle a suivi une formation à l'Institut de Langue et Civilisation Françaises à Paris, dans la Nuova Accademia di Belle Arti à Milan, les ateliers d'art de la Cité Internationale des Arts à Paris, dans le Mendocino Art Center, Californie, États-Unis.

Plus de 60 expositions personnelles et collectives en Russie et dans le monde. Artiste-conceptrice de plus de 200 livres. Membre de l'Union des Artistes de Moscou, une des lauréats du  Grand Concours International (2012). Organisatrice des ateliers d’art uniques et de cours de peinture en plein air.

Participante des ventes aux enchères internationales de charité et des programmes «Opération Hope», Bazar international de bienfaisance au Luxembourg, «Rêves blancs» en Lituanie, «Vive les enfants» à Moscou, Russie. Depuis 2014, elle participe régulièrement aux ventes aux enchères caritatives du Lions Women's Club (LIONS moterų klubas) à Palanga (Lituanie).

Les œuvres de Natalia Grigorieva se trouvent dans la collection de la Fondation de Culture Russe, du Domaine Musée « Polenovo, » dans des collections privées et corporatives en Russie, Angleterre, Autriche, au Luxembourg, aux Etats-Unis, en France, Italie, Israël,  Finlande, Lituanie, Corée du Sud, et en Japon.

"... Ses premières œuvres sont pleines de réminiscences culturelles, mais cela n'enlève rien à leur signification indépendante. Natalia Grigorieva témoigne de l’héritage artistique de ses prédécesseurs  avec amour et respect, en explorant les grandes réalisations des artistes français du XIXe siècle, de Monet à Cézanne, et de leurs disciples russes du XXe  siècle. Grigorieva a commencé son activité artistique comme gardienne de valeurs et non pas comme expérimentatrice. Elle a soigneusement développé les réalisations artistiques des époques précédentes et utilisé l'héritage du passé. A une époque où de nombreux représentants des courants artistique les plus connus tentaient de briser les valeurs anciennes, elle travaillait à la manière des artistes des générations passées, en  essayant de trouver sa propre voie.

Tout en étudiant la culture du passé, l’artiste considère la nature dans tous ses états changeants, ses mouvements de l'air, son jeu des ombres et de la lumière. Ce n’est pas par hasard que le critique d’art S. Glagol a écrit au début du siècle: « Les paysagistes de Moscou sont tous élèves de Lévitan;  cette école a beaucoup puisé dans les recoins de la nature russe et nous a découvert beaucoup de secrets dans un langage très expressif. » Natalia Grigorieva, comme de nombreux artistes russes du début du XXe siècle, suit sa voie entre divers courants d’art. C'est cette position particulière qui donne à l'artiste sa liberté et son originalité et permet d’exprimer en toute plénitude sa vision unique de monde. En rendant hommage à l'impressionnisme, que M. Herman avait appelé « le portail de la liberté », l'artiste a maîtrisé ses techniques et appris sa langue... » – Alexandre Borovsky, docteur en histoire d’art, chef du département d'art contemporain au Musée d'Etat Russe.